Le chant des partisans: Joseph Kessel et Maurice Druon (1943

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le chant des partisans: Joseph Kessel et Maurice Druon (1943

Message  El diablo le Sam 24 Sep - 11:14



Ami entends-tu


Le vol noir des corbeaux


Sur nos plaines.


Ami entends-tu


Les cris sourds du pays


Qu'on enchaîne,


Ohé partisans


Ouvriers et paysans


C'est l'alarme!


Ce soir l'ennemi


Connaîtra le prix du sang


Et des larmes…




Montez de la mine,


Descendez des collines,


Camarades.


Sortez de la paille


Les fusils, la mitraille,


Les grenades.


Ohé! les tueurs


A la balle et au couteau


Tuez vite!


Ohé! saboteurs


Attention à ton fardeau…


Dynamite…




C'est nous qui brisons


Les barreaux des prisons


Pour nos frères.


La haine à nos trousses


Et la faim qui nous pousse,


La misère.


Il y a des pays


Où les gens au creux des lits


Font des rêves.


Ici, nous vois-tu


Nous on marche et nous on tue


Nous on crève…




Ici, chacun sait


Ce qu'il veut, ce qu'il fait


Quand il passe


Ami, si tu tombes,


Un ami sort de l'ombre


A ta place.


Demain du sang noir


Séchera au grand soleil


Sur les routes.


Chantez compagnons,


Dans la nuit, la liberté


Nous écoute…




Ami, entends-tu


Les cris sourds du pays qu'on


Enchaîne!…



Ami, entends-tu


Le vol noir des corbeaux sur nos Plaines !…


Il est né le 30 mai 1943 dans la banlieue de Londres, entre midi et 16 heures.
Chanté à voix basse, sifflé sourdement, le Chant des Partisans évoque la chape de plomb qui s'est abattue sur le pays occupé,
la censure, les souffles et murmures de la clandestinité,

la nuit où des ombres furtives collent des affiches, sabotent les voies ferrées, se glissent dans les maquis, se cachent loin des poteaux d'exécutions. Mais
l'âpreté des paroles en dit long sur la lutte implacable des maquisards
et des combattants de l'ombre, sur le nécessaire recours aux armes, sur
les risques de chaque minute.




Hymne de la Résistance, "Le Chant des Partisans" est aussi un appel
à la lutte fraternelle pour la liberté :"C'est nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères ; la certitude que le combat n'est jamais vain "si tu tombes, un ami sort de l'ombre". Et
si la fin de ce chant semble absorbée par la nuit et se perdre, c'est
que la nuit est l'heure de tous les rêves, à commencer par le rêve d'une
liberté à conquérir éternellement.




Chant de fraternité, nul ne peut confisquer le Chant des Partisans à des fins contraires
à ses origines et son sens profond...Comme nul ne peut confisquer La Marseillaise, hymne de la Révolution Française fondatrice
des valeurs d'égalité, et de démocratie qui sont celles de la
Fédération Nationale des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes .


















_________________

Changer vos stratégies et vos tactiques mais jamais vos principes.





Une erreur ne se révèle souvent telle qu'à la lumière de ses conséquences.
avatar
El diablo
Sergeant
Sergeant

Messages : 1424
Date d'inscription : 01/11/2007
Age : 31
Localisation : Picardie; Somme; Amiens

Voir le profil de l'utilisateur http://dreamway.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum